Le Dji Mavic pro

#Pourquoi avec un drone

Avoir un drone peut combler deux besoins spécifiques :

  • Pour l'amour de l'aéromodélisme
  • Pour l'amour des prises de vues aériennes

Je me situe dans le deuxième point. Passionné par la vidéo, j'ai toujours été inspiré par les plans aériens. Les perspectives vues du ciel sont tellement différentes de celles captées par nos propres yeux.

Dès que des solutions grand public ont fait leur apparition, j'ai sauté sur l'occasion.

#Mon expérience avec les drones

J'avais acquis en 2013 un DJI Phantom 1.2. À l'époque, c'était ce qui se faisait de mieux pour le grand public. Il n'avait pas de nacelle stabilisatrice et j'accrochais ma GoPro Hero 3+ pour filmer. La fonction RTH (Return To Home) n'était pas activée par défaut et nécessitait une mise à jour manuelle. La prise en main n'était pas des plus aisées. Je n'avais pas l'option pour disposer du retour vidéo et il fallait donc voler à l'aveugle ou presque et se souvenir de nos moindres mouvements pour savoir dans quel sens il était dirigé et ce qu'il filmait.

De plus son encombrement était important et il n'était pas évident de voyager avec. Je n'ai produit que très peu de vidéos avec ce drone mais il m'aura apporté l'expérience et la maturité nécessaire au pilotage d'un drone afin de ne pas transformer une situation agréable en catastrophe.

Vous l'aurez compris, je n'étais pas du tout satisfait de mon DJI Phantom.

Septembre 2016 aura été un grand tournant dans l'histoire des drones grand public. Deux drones de qualité ont été annoncés coup sur coup :

Comment choisir ?

#GoPro Karma vs DJI Mavic Pro

Voici un rapide tableau comparatif des points qui me tiennent à coeur pour l'achat d'un drone :

GoPro Karma DJI Mavic Pro
Encombrement (L x l x h) 36 x 22 x 9 cm 20 x 8 x 8 cm
Poids 1006g 734g
Autonomie 20 minutes 27 minutes
Portée 1km 7km
Retour vidéo Oui Oui
Nacelle stabilisatrice Oui Oui
Suivi de sujet Non Oui
Détection d'obstacles Non Oui
Évitement d'obstacles Non Oui
Housse de transport Oui Non

#Encombrement

Le Mavic est vraiment compact et fait la moitié du Karma une fois replié. C'est fou ! De plus ses hélices sont pliables et ne dépassent pas contrairement à celles du Karma.

Pour transporter le Karma de manière sécurisé, il faut utiliser le sac prévu par GoPro car la forme du drone est moulée dans la coque. Bon point cependant, il est vendu avec le drone. Par contre, il semble difficile de transporter le Karma et du matos photo dans un même sac.

La taille du Mavic, une fois replié, étant similaire à un gros objectif, il peut se caler facilement dans n'importe quel sac, ce qui est un très bon point. Il se loge facilement dans un bagage à main lorsque vous voyagez en avion ou dans un sac plus petit pour l'embarquer lors des sessions sportives de type ski ou VTT.

De plus il peut se télécommander en mode Wi-Fi depuis un smartphone ce qui réduit d'autant plus son encombrement minimum.

#Stabilisation

La nacelle du GoPro Karma est détachable. Un grip est vendu avec le drone afin d'obtenir le GoPro Karma Grip facilement. C'est une super idée permettant d'éviter le doublon de matériel.

Dommage que cette solution ne soit pas possible avec le Mavic. S'il avait été possible de détacher La nacelle et la caméra du Mavic afin d'obtenir un DJI Osmo, ça aurait été parfait ! Ceci dit, la nacelle et caméra du mavic sont miniaturisées et une protection permet de bloquer et protéger le tout durant le transport.

#Retour vidéo

La radiocommande du Karma possède un écran permettant d'obtenir un retour vidéo direct. La solution du Mavic fait permet de ne pas élever plus la facture mais est assez contraignante. En effet il faut avoir son smartphone toujours sur soi. De plus, si on souhaite voler avec plusieurs batteries, il est nécessaire de charger son smartphone en amont pour ne tomber à court du retour vidéo.

#Fonctions avancées

Le Karma dispose de quelques modes simplistes (suivre une trajectoire linéaire, effectuer des cercles...).

Le Mavic lui est équipé de 5 caméras et 2 télémètres à ultrasons qui lui permettent beaucoup plus de polyvalence. Il est de ce fait capable de détecter et d'éviter les obstacles, suivre des sujets (personne, voiture...), voler en stationnaire sans le GPS (en intérieur), suivre le dénivelé du terrain et bien d'autres. Impressionnant !

#Conclusion

J'ai finalement choisi le DJI Mavic Pro.

Même si le GoPro Karma était plus polyvalent et me permettait pour un investissement moindre, d'obtenir la GoPro Hero 5, le GoPro Karma Grip et le drone, sa taille deux fois supérieure au Mavic une fois replié a eu raison de lui.

De plus, la technologie avancée du Mavic, lui permettant de détecter et d'éviter les obstacles, ajoute une couche de sécurité non négligeable pour du matériel qui coûte cher.

J'ai investi dans des coques de protection permettant de transporter de manière sécurisé le Mavic et sa radiocommande en les glissant dans n'importe quel sac.

Si vous possédez un smartphone se rechargeant par prise micro USB, pensez bien à vérifier l'orientation cette prise. Plusieurs câbles sont inclus (Lightning pour Iphone, USB-C pour smartphones récents et micro USB standard) mais pas le câble micro USB inversé(partie large du micro USB côté écran du smartphone).